02/09/2004

HEROS [2]

 

Mais l’événement le plus ambitieux est peut-être l’exposition des Sept Héros du Grand Paradoxe à Vancouver, Canada, en 1991. L’invitation émane de Michel Lefebvre, producteur canadien de musiques du monde et ami d’ORAS. Son projet initial : exposer les Héros à travers tout le Canada et les Etats-Unis.
 
Malheureusement, les autorisations et assurances nécessaires sont quasi impossibles à décrocher. Le projet final se réduit donc considérablement mais reste toutefois complexe : transporter par bateau, en pièces détachées, les Sept Héros du Grand Paradoxe afin de les exposer durant une semaine à Vancouver. Une fois de plus, ORAS négocie ! Auprès de la Compagnie Maritime Belge d’abord, de laquelle il reçoit gracieusement le transport par bateau Anvers-Montréal ainsi que la mise à disposition d’un container flambant neuf. Des Chemins de fer transcanadiens ensuite, desquels il reçoit le transport du container Montréal-Vancouver. Reste à charger les pièces détachées et le matériel nécessaire au montage. Une fois de plus, le budget ne permet de sous-traiter cette tache délicate et difficile à une firme spécialisée. Peu importe, ORAS en a vu d’autres. Afin de se familiariser avec les techniques de remplissage de containers, il simule dans son atelier de la rue Masui un container de 12 mètres de long. A l’arrivée, pas un boulon ne manquera à l’appel. L’exposition des Héros à Vancouver est un succès.
 
Au Canada comme partout ailleurs, les Héros impressionnent, intimident. Alors, pour se rassurer, les passants renomment les sculptures, leur inventent une identité, les rattachent à ce qu’ils connaissent. Les Héros deviennent ainsi les "Oiseaux", les "Hérons", les "Insectes", les "Robots", ... Ce que ORAS préfère ? Le moment ultime où la pointe est à la verticale, car "cela leur enlève toute expression figurative".
 
ORAS a un peu plus de cinquante ans lorsqu’il conçoit et réalise les Sept Héros du Grand Paradoxe. "Son œuvre de maturité", comme il aime l’appeler. A ce stade, il a la conviction d’avoir fait les bons choix et a confiance en l’avenir.
 
Il sait pourtant que les portes des musées seront trop étroites pour accueillir les Sept Héros de Grand Paradoxe. Il sait aussi que la liberté a un prix et contient une part de risque. Avec les Héros et les œuvres ultérieures, il confirme toutefois son choix d’évoluer dans la rue et sur les places publiques. Parce que "ce n’est qu’en dehors des sentiers battus qu’on peut courir librement".
 
Et lorsqu’on demande aujourd’hui à ORAS pourquoi il a toujours refusé de réaliser des Héros miniatures, faciles à commercialiser, il répond "ne pas être un marchand, mais un seigneur des rêves".
 

Conception et réalisation : Raphaël August Opstaele.

Avec la participation de : Barbara Hahn, Vincent Lambert, Xavier Looze, Serge Nicolas, Michel Lefebvre.

Commentaires

Bonjour,
j'ai trouvé très intéressant ce que vous avez partagé sur votre blog.
Bonne continuation,

Florence

Écrit par : maison ecologique | 14/12/2011

Les commentaires sont fermés.