01/04/2004

ECCEHOMO

 

En 1979, ORAS rencontre un chimiste avec lequel il discute longuement. De cet échange naîtra Ecce Homo. Un projet ambitieux consistant à créer artistiquement un individu de 70 kilos par l’amalgame de composants chimiques dans un réservoir transparent, sur lequel a été imprimé la composition du corps humain.

La première concrétisation de ce projet a lieu à Bruxelles, le jeudi 19 juillet 1979 (de 14.00 à 22.00). Sous la direction de chimistes, les membres du M.A.I.M. (Pierre Gonay, Luc Schuiten, Kees Sengers, Daniel Fastenakel et Barbara Hahn) procèdent solennellement au mélange des matières de base composant le corps humain.

Le rituel a lieu dans une enceinte en plastique transparent, gonflée par un ventilateur et accessible en se glissant sous la structure. Ce premier être de la famille Ecce Homo portera le nom de son lieu de création et sera baptisé Homo Bruxellensis MCM LXX IX. Tous les documents relatifs au projet Ecce Homo seront traduits en latin par l’intermédiaire d’un ami latiniste.

Parallèlement, ORAS place dans l’enceinte un livre en papier fait main sur lequel les passants peuvent déposer (après s’être glissés sous la structure transparente) une trace de leur sang, par humectage individuel. Cet ouvrage monumental, intitulé "Cellules" (40 x 50 cm), sera par la suite exposé dans un lieu de lecture permanent.

Il était initialement prévu que cette première création, Homo Bruxellensis MCM LXX IX, soit mise à l’abri et conservée pour la postérité dans un lieu sûr. Ce ne fut malheureusement pas le cas. ORAS retrouva un jour, dans son atelier de la rue Philippe de Champagne, le réservoir déchiré… et vidé de son contenu !

Outre l’Homo Bruxellensis, deux êtres supplémentaires furent créés à Stuttgart (le vendredi 5 octobre 1979, de 14.00 à 22.00) et à Turnhout (le vendredi 9 janvier 1981, de 18.00 à 22.00). ORAS les baptisa respectivement Homo Stuttgartiensis MCM LXX IX et Homo Turnholtanus MCM LXX IX.

A Turnhout, lors de la création du troisième et dernier membre de la famille Ecce Homo, douze personnes ayant signé le livre "Cellules" furent photographiées et se firent tirer les cartes du taro (sans interprétation).

De par sa nature sacrée, le projet Ecce Homo suscita de nombreuses réactions de la part du public. ORAS se vit par exemple confronter à la fureur d’un groupe de fondamentalistes chrétiens l’accusant de "vouloir prendre la place de Dieu" […]

ECCE HOMO
Avant-projet de mode opératoire

1) Verser dans le récipient des solutions à concentration appropriée d’hydroxyde de sodium, de potassium et de calcium. Parallèlement, montrer la réaction du sodium avec l’eau en utilisant de très petites quantités.

2) Porter la solution à 45,5 L à l’aide d’eau distillée. Un ballon d’hydrogène et un autre d’oxygène seraient simultanément présentés au public.

3) Ajouter le brome à l’aide d’une cuiller en bois. Mélanger les deux phases à l’aide d’un ou plusieurs agitateurs magnétiques jusqu’à homogénéisation (une seule phase). Ajouter ensuite le fluor puis le chlore en mélangeant bien. Une soupape de sécurité devra être prévue de même qu’un système d’évacuation des gaz toxiques. Procéder de même avec l’iode.

4) Après avoir bien mélangé (jusqu’à disparition complète des halogènes) ajouter le phosphore. Attention : utiliser du phosphore rouge, beaucoup moins réactif que le phosphore blanc.

5) Ajouter l’azote sous forme liquide. Ici encore une soupape de sécurité s’impose.

6) Ajouter les autres éléments avec prudence.

Conception et réalisation : Raphaël August Opstaele.

Avec la participation de : Barbara Hahn, Pierre Gonay, Frans Pans, Tomma Falcone, Markus Gunti, Jean-Claude Desclin, Johan Boonen et Herman Claeys.